Est-il encore besoin de présenter Patricia Alexandre ? La plupart d’entre nous ont fait sa connaissance grâce aux trois numéros spéciaux qu’Idées de Cadres lui a consacrée pour présenter ses « Baguettes en carton ».
Nous avons également au fil du temps découvert et mis en œuvre certaines techniques d’encadrement créées par Patricia, comme le « Pavé Accordéon » par exemple.

A l’heure où l’encadrement peine à se renouveler, Patricia a su motiver ses élèves, et d’autres passionnées également, en menant le cadre jusqu’au bout grâce à la réalisation de la baguette en carton.
Peut-être est-ce un nouveau chemin à explorer pour permettre à l’encadrement de perdurer ?
En tout cas, Marie-Do (d’Idées de Cadres) qui continue à suivre l’actualité dans le monde de l’encadrement, a tout de suite perçu les possibilités qu’offrent les baguettes en carton et le matériel créé par Patricia, comme elle en a témoigné dans cet article paru le 5 janvier sur la page Facebook de Patricia : cliquez sur ce lien

Si vous êtes intéressé(e)s par cette voie, Patricia peut vous recevoir en stage chez elle ou bien venir chez vous (sous condition d’un groupe d’au moins 6 personnes). N’hésitez pas à la contacter !

En attendant, nous lui laissons la parole pour vous raconter le chemin qui l’a mené à créer les baguettes en carton, ainsi que le matériel qui facilite leur réalisation :

« Je suis tombée dans l’encadrement en 2003 lors d’un séjour de deux ans en Tunisie. Dominique Montagut, arrivée en même temps que moi, passionnée d’encadrement, lance cette activité au sein de l’association Tunis Accueil. Comme pour beaucoup d’entre vous la passion est immédiate et constante jusqu’à ce jour.

De retour en France et suite à une exposition, on me demande d’animer des cours… Je saisis la perche !

En 2011, mes élèves me soumettent leur souhait d’aller au bout de leur encadrement, car elles ne comprenaient pas pourquoi cours d’encadrement rime quand même avec visite chez l’encadreur pour la baguette. Ainsi sont nées les baguettes en carton.

Personne n’avait vraiment approfondi cette question, j’ai donc fait des essais avec mes élèves et j’ai réalisé très rapidement qu’il y avait tout un monde très créatif qui s’ouvrait à moi et qui ne demandait qu’à être exploité. J’ai ainsi mis sur le papier toute la partie technique de l’activité et fait le choix de mettre en place au sein de mes cours le duo encadrement/baguettes. Suite à cette décision j’ai perdu quelques élèves mais j’ai persévéré ; et aujourd’hui nous avons trouvé un équilibre entre les deux activités. Avec le recul nous prenons toutes la mesure de l’évolution de l’encadrement grâce aux baguettes. Je vous invite à découvrir le témoignage de mes élèves…

« Les cours se déroulent de façon harmonieuse et conviviale, dans un atelier clair et fonctionnel, où une partie du matériel, d’usage très technique ou ponctuel, est mis à la disposition de chacun.

L’ambiance est toujours chaleureuse et la communication facile entre les différents membres montre une cohésion profonde qu’a su instaurer une animatrice généreuse dans ses conseils et les solutions qu’elle propose pour résoudre les difficultés rencontrées. Tout le monde apprécie sa force créatrice, les idées sans cesse renouvelées et l’utilisation de divers matériaux (verre, carton, plâtre etc…).

Au départ, chacun est arrivé dans les cours animé du désir profond de se perfectionner dans la découverte et l’apprentissage des techniques traditionnelles d’encadrement destinées à mettre en valeur les documents. Rapidement, les différents acteurs ont pris conscience de l’intérêt que présentait la réalisation des baguettes en carton pour sublimer le travail. En effet, le « scepticisme » logique du début a très vite disparu grâce aux conseils judicieux de Patricia, à sa créativité, et à un matériel performant (règle lourde, décarègle) qui garantissent une adéquation parfaite de la baguette et du document-support.

Actuellement, la baguette fait partie intégrante de l’encadrement du document. Personne ne renoncerait à la confection de la baguette, qui parachève de façon tout à fait personnelle, adaptée et peu onéreuse la réalisation du travail. Le temps passé dans cette activité complémentaire est vite oublié, d’autant que l’expérience et le matériel utilisé permettent de le réduire grandement. C’est donc l’encadrement de A à Z, tout simplement génial !

La décarègle est un outil magique. Finis les décalages dans la coupe des cartons. Les coupes sont parfaites et la précision extrême. Elle permet, très ingénieusement de réaliser avec la plus grande précision toutes les mesures. Son arrivée a résolu les difficultés auxquelles étaient confrontés de nombreux participants et les progrès se sont avérés spectaculaires. Un grand merci à sa créatrice ! »

De plus en plus de personnes s’inscrivent à des stages ne fut-ce que pour évaluer son potentiel au sein des cours d’encadrement. Mon vœu est de voir évoluer les cours vers une activité riche et complète de façon à remettre l’encadrement en position de force dans le monde du loisir.

Merci à Patricia pour ce témoignage et voici quelques exemples de réalisation, ainsi que le matériel utilisé.

N’hésitez pas à contacter Patricia par mail 


Crédit Image à la une : Patricia Alexandre


Retrouvez dans les « Archives de D comme Découvrir » les précédents zooms avec :

  • Les « P’tites Nanas » d’Elles-en-Cadres
  • Paper Tree
  • Sandra Hosseini – L’Art et Création
  • Martine Lintignat – Cadres enVie
  • Marie-Isabelle Caron (MIC Atelier)
  • Cathy Sonnet
  • Nathalie Léon des Ateliers de LéNa
  • Lydie Bilesimo,
  • Valérie Beck,
  • Marc Bernard de Cartonnable,
  • Nelly Ecalle,
  • Sophie Szotylo,
  • Nathalie Quetu,
  • Béatrice Thierry,
  • Isabelle Vincent,
  • Nadine Conty,
  • Joëlle Normand,
  • Bernadette Fressynet,
  • Brigitte Jacquard,
  • Catherine Molinatti,
  • Sophie Prinet,
  • Laurence Judon,
  • Sylvaine Verdumo.

Enregistrer